Assurance pour animaux : le guide

La santé des animaux de compagnie est un problème qui peut être aussi coûteux que stressant. Nos chats et nos chiens sont de plus en plus considérés comme faisant partie de la famille, et la science vétérinaire utilise les progrès de la haute technologie en médecine humaine pour traiter les animaux. Si on les met ensemble, cela signifie que les efforts que nous sommes prêts à faire pour traiter nos animaux de compagnie sont à la mesure de la technologie disponible pour les traiter. Mais ce n’est pas parce que l’ophtalmologie animale, l’oncologie, la neurologie et tout ce qui se trouve entre les deux, que c’est bon marché.

Ce guide  vous aidera à répondre à la question Ai-je besoin d’une assurance pour animaux de compagnie ? Et il vous montrera ce qu’il faut surveiller lorsque vous contractez une assurance.

Protéger son animal

L’assurance pour animaux de compagnie est encore un produit relativement nouveau. L’assurance pour animaux de compagnie vous permet de réclamer une partie (ou, dans certains cas, la totalité) de votre facture de vétérinaire.

Il y a plusieurs points à examiner avant de faire son choix. Tout d’abord, considérez la prestation annuelle maximale offerte par l’assureur c’est-à-dire le montant total que l’assureur versera chaque année. La deuxième chose à examiner est l’éventail des garanties comprises dans le contrat. Identifiez les assurances comportant des caractéristiques dont vous aurez probablement besoin. Est-ce que les conditions héréditaires de votre carlin seront couvertes ? Avez-vous vraiment besoin d’une assurance responsabilité civile pour votre chihuahua ?

Les plafond annuel varient de 800€ à plus de 2500€. Dans ce cadre, certaines compagnies d’assurance fixent des sous-limites pour le traitement des tiques, des maladies dentaires et des lésions des ligaments croisés. Les coûts de traitement varient selon l’animal et sa race.  Consultez votre vétérinaire au sujet des risques particuliers auxquels votre animal est susceptible d’être confronté en fonction de sa race ou de la région où vous habitez.

Vous devez également tenir compte des exclusions.   Parlez-en à votre vétérinaire : si la race de votre animal de compagnie est susceptible d’avoir des problèmes dentaires pour connaitre les problèmes fréquents pour cette race comme la dysplasie par exemple pour les gros chiens ou le retournement de l’estomac.

Les soins préventifs

Les traitements préventifs, comme le coût des vaccinations, les vermifuges et le contrôle des parasites, ne sont généralement pas couverts. De nombreuses assurances offrent ces suppléments pour un coût fixe supplémentaire

Certaines assurances vous permettent d’obtenir une couverture supplémentaire pour les traitements alternatifs, qui peuvent inclure la physiothérapie, l’homéopathie, l’acupuncture et l’hydrothérapie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *