Animal décédé : que prend en charge votre mutuelle animaux ?

Assurer votre animal de compagnie permet de vous rembourser ses soins en cas d’accident ou de maladie. Mais qu’en est-il de son décès, surtout lorsque sa perte s’avère être une épreuve douloureuse, voire même contraignante et quelque peu coûteuse ?

Pour y répondre, il est important de savoir que tous les contrats d’assurance animaux ne renferment pas les mêmes garanties. Ainsi, les compagnies peuvent vous proposer des garanties de base et d’autres optionnelles, selon vos désirs, comme le cas de l’assurance décès animaux qui permet de prendre en charge les frais de perte de votre animal de compagnie.

Comment fonctionne l’assurance décès animaux ?

Si vous avez un chien, un chat, un oiseau, un lapin, un rongeur ou tout autre animal de compagnie qui vous tient à cœur, mais surtout que vous cherchez à assurer, pensez à réclamer une garantie optionnelle pour son décès ou un contrat d’assurance spécialement dédié au décès. Toutefois, il ne faut pas oublier que cette demande dépend grandement de son âge, son espèce et sa race.

A son décès, cette garantie vous permettra d’obtenir une somme qui couvrira l’ensemble des frais liés à sa mort, comme l’incinération, l’inhumation et autres. Elle vous aidera aussi dans les frais d’acquisition d’un nouveau compagnon.

Toutefois, pour toucher à cette prime d’indemnisation, il faut obligatoirement constater la mort auprès de votre vétérinaire, la déclarer au service concerné de votre compagnie d’assurance dans un certificat, puis attendre de recevoir la somme en question.

Les modalités de paiement, l’indemnisation perçue et la cotisation payée varient considérablement d’une compagnie d’assurance à une autre. Tout dépend des garanties établies sur le contrat. Mais, en général, la cotisation mensuelle peut être de 2,50 € à 20,50 €, donnant droit à une prime de 150 € à 1500 €.

Quelles sont les limites de l’assurance décès animaux ?

L’assurance décès animaux n’est applicable que pour des cas bien définis sur votre contrat, à savoir la mort prématurée de votre animal avant d’atteindre l’âge de 10 ans. Toutefois, voici les exclusions à prendre en compte :

  • Non-respect des vaccins obligatoires.
  • Euthanasie sans raison médicale ou légale.
  • Le décès de votre compagnon pendant le délai de carence.
  • Le décès de l’animal lors d’un combat (Ils sont interdits par la loi).
  • Le mauvais traitement de la part de son propriétaire (malnutrition, coups et blessures et autres).

Comment souscrire à une assurance décès animaux ?

Cette garantie décès concerne tout animal de compagnie qui n’a pas atteint 10 ans. D’ailleurs, elle ne prend plus effet au-delà de cet âge. Toutefois, pour s’assurer de l’âge limite, il faut prendre contact avec un conseiller d’assurance. Ce dernier se chargera aussi de vous fournir un devis en cas d’éligibilité.

Vous pouvez aussi vous tourner aux comparateurs d’assurance pour avoir une première idée de ce que peuvent-vous proposer les compagnies d’assurance.

Prenez le temps aussi de penser à ce que vous voulez faire avec le corps de votre compagnon après sa mort pour de meilleures estimations !

D’ailleurs, une crémation collective peut s’élever à 100 €, alors que celle individuelle peut atteindre les 170 €. Mais, pour un enterrement dans un cimetière animalier, il faut prévoir entre 150 € et 1000 € rien que pour l’emplacement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *